La France se prépare à un coup de chaud cette semaine

Les températures vont dépasser les 30°C dans une grande partie du pays. Cinq départements de l’Île-de-France ont été placés en vigilance orange par Météo France.

La France se prépare à un coup de chaud cette semaine. Les températures vont grimper partout dans le pays au-dessus des 30°C, voire 40°C par endroit. Dans ce contexte, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a rappelé aux entreprises leurs obligations en périodes de forte chaleurs.

Responsabilité des entreprises

« Les employeurs ont des obligations et on est en train de les rappeler fortement, on va suivre ça de près », a mis en garde la ministre, qui était l’invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. « Cela veut dire adopter les horaires en fonction de la chaleur, hydratation et puis aussi les équipements », a-t-elle ajouté.

« La santé des personnes qui travaillent, lorsqu’elles sont sur leur lieu de travail, c’est la responsabilité des employeurs », a averti l’ancienne directrice générale des ressources humaines du groupe Danone, qui demande aux employeurs d’avoir un peu de souplesse sur la tenue de travail.

Muriel Pénicaud a indiqué que les services seront « particulièrement attentif » au secteur du bâtiment « car c’est là qu’il y a le plus de risques ». Dimanche, le ministre de la Ville et du Logement et la Fédération française du bâtiment (FFB) ont également appelé dimanche les entreprises du secteur à la vigilance vis-à-vis des conditions de travail.
Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, et Jacques Chanut, le président de la Fédération française du bâtiment, ont indiqué dans un communiqué commun se mobiliser « pour s’assurer que les salariés du secteur de la construction puissent bénéficier de mesures adaptées de la part de leurs entreprises ».

Parmi ces mesures, figure notamment le décalage des horaires pour effectuer les tâches lourdes aux heures les moins chaudes. « Chaque salarié doit se voir fournir au moins 3 litres d’eau fraîche de boisson par jour », ont aussi rappelé le ministre et Jacques Chanut, en exhortant à une surveillance accrue et croisée entre les équipes.

En outre, « une des premières mesures de sécurité consiste à évaluer la situation et s’informer des conditions météorologiques et des bulletins d’alerte », ont-ils ajouté.

Share