Le prix du chocolat devrait très probablement augmenter en France

Après l’annonce de la Côte d’Ivoire et du Ghana, premiers producteurs mondiaux de cacao, le prix du chocolat devrait très probablement augmenter en France.

C’est une annonce historique qu’ont faite il y a quelques jours la Côte d’Ivoire et le Ghana. Les deux premiers producteurs de cacao au monde ont annoncé qu’ils ne vendraient pas leurs fèves, issues de la récolte 2020/2021, à moins de 2.600 dollars (environ 2.300 euros) la tonne.

Une décision qui risque d’avoir une incidence sur le prix de vente du chocolat. Selon Christophe Bertrand, secrétaire général de la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France, interrogé par RTL, le prix des tablettes devrait augmenter de « 30 à 40 centimes ». La mise en place d’un prix plancher qu’il considère comme « une bonne nouvelle ».

Si le prix du chocolat devrait très probablement augmenter, il n’y aurait, en revanche, que peu de risque de pénurie. « Ce qui pourrait générer une pénurie, ce sont les cacaoculteurs qui n’ont plus envie de récolter tellement ils sont mal payés.

Si demain, les cours du cacao remontent un peu, chacun se mettra à travailler sa petite plantation et à en tirer 3 fois plus de rendements », explique Christophe Bertrand à RTL. Le prix du chocolat artisanal, déjà plus cher que le chocolat industriel, ne devrait quant à lui pas être touché par cette hausse.

La vente de cacao suspendue

Pour l’heure, la vente de cacao issu des récoltes de 2020/2021 a été suspendue par la Côte d’Ivoire et du Ghana, « pour préparer la mise en place de ce prix minimum », a indiqué le directeur général du « Ghana cocoa Board », Joseph Boahen Aidoo, relayé par RTL.

Une décision qui vise à « offrir aux agriculteurs une juste part de la richesse produite par l’industrie ».

Aujourd’hui, la tonne de cacao est vendue à environ 2.500 dollars (2.200 euros). Au Ghana et en Côte d’Ivoire, « l’or brun » représente environ 10% du PIB.

Share